Le Sens de La Lecture des Hiéroglyphes

Le sens de la lecture des hiéroglyphes

 

Pour lire la magnifique écriture sacrée des hiéroglyphes, les Egyptiens ont décidé qu'elle serait lue dans trois sens. Ainsi, le visiteur qui se trouve devant une paroi d'un temple doit suivre les signes avec son regard. Les hiéroglyphes ont une place importante dans le coeur des Egyptiens : ils sont VIVANTS !.

Dans des exemples de sens de lecture, un autre pays lointain que l'Egypte, la Chine utilise ce même sens de direction pour lire leurs signes. Chez nous, lorsque nous lisons un livre, nous le lisons de gauche à droite sur chaque page. Les trois sens qu'utilisent les Egyptiens sont les suivants : gauche à droite, droite à gauche. Pour le troisième, dans certains cas, les hiéroglyphes sont superposés et seront lus de haut en bas. Cette direction se voit sur les parois monumentales, les textes sur papyrus, sur le célèbre site de Karnak où les hiéroglyphes sont gravés sur des immenses colonnes, ou bien dans la chambre magnifique funéraire de Néfertari dans la Vallée des Reines, et la chambre du Pharaon Séthi 1er dans la Vallée des Rois.

Les cadrats :

Afin de se familiariser avec les signes, l'apprenti scribe s'amusait à les dessiner dans des petits carrés que l'on appele des cadrats. Les hiéroglyphes est une écriture dessinée d'une manière harmonieuse, les cadrats sont utilisés pour dessiner les signes, les grouper en observant leurs proportions réciproque dans une série successive de cadrats. Le côté des cadrats correspondent à la hauteur et à la largeur des signes les plus longs, et les plus larges. Les cadrats peuvent être de : 1, 1/2, 1/3, 1/4 de la forme générale, verticale, horizontale, et carrée. les hiéroglyphes doivent occuper à eux seuls un cadrat ou un demi-cadrat.

2 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Commentaires (3)

1. COLIGNON Alain 21/11/2010

Madame, Monsieur,
Lorsqu'on rencontre le signe ntr sur les monuments égyptiens, ils sont généralement isolés.
Cependant, dans certains cas rares, ils sont complétés par un signe qui marquait selon moi le singulier : une barre verticale située sous l'extrémité de l'étendard, quelque soit son sens et non après l'étendard.
Pouvez-vous me dire comment il convient d'interpréter cela ?
Merci beaucoup de votre obligeance.

2. Anoukis Bès 21/01/2011

Monsieur Alain ,
Je pense que vous vous prenez la tête pour des choses inutiles. Les hiéroglyphes étant des symboles que l'ont utilise plus de nos jours, pourquoi se poser tant de questions ?

Bien à vous.

Anoukis Bès.

3. Noone 24/05/2014

parcequ'il y a de nombreux textes d' hier valables aujourd'hui.Mais merci pour cet éclaircissement.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site