L'EGYPTE ANCIENNE

LE GROUPEMENT DES SIGNES

Nous avons vu précédément que les signes sont à la fois des idéogrammes, des signes phonogrammes, et des déterminatifs. Ils sont bien plus que ça !. Contrairement à notre alphabet ordinaire qui se compose de 26 lettres, avec des consonnes et des voyelles, les Egyptiens eux, ne connaissent que des consonnes. Leur base d'écriture se trouve dans les groupes que nous appellerons UNILITERES, BILITERES, TRILITERES. A travers ces pages, nous ferons la différence entre la grammaire française et la grammaire égyptienne. Pour donner un aperçu de la difficulté entre ces deux langues, nous allons prendre une consonne dans la langue de Molière, la translittérer dans la langue des Pharaons. On va choisir le S. Avec le s, on va l'associer dans plusieurs mots comme as, os,us, sa, se, si, su. On va faire la même chose avec les bilitères : tn deviendrait ton, ten, atone, étain, Etna. Et les trilitères : grs, gris, gras, gros, aigris, gars, égarés.

Etant donné que la translittération est dépourvue de voyelles, les Egyptiens y intercalent pour faciliter la lecture les sons "é" ou "è" entre les consonnes.

stp « sé-tèp » , dbH « dé-bèh » bnr « bénèr » (èr comme aire) dpt « dépèt » (èt comme ette) dbn « débèn » (èn comme aime) sDm « sédjèm » (èm comme aime ds « dès » (ès comme esse). Les lettres 3 et le petit c se prononcent "a" pour le 3 et "â" pour le petit c, comme pour ankh pour écrire le nom du jeune Pharaon  TOUTANKHAMON. Les lettres "j" et "y" sont prononcées "i', "w" se dit "ou".

Atp « atèp » bjn « bine » wSb « ouchèb », Hna « héna» ptH «ptah»

La pronociation des signes

Nous allons apprendre comment prononcer les signes en attendant de comprendre la difficulté de la langue de la grammaire égyptienne plus loin. Notre alphabet français contient 26 lettres avec des consonnes et des voyelles. L'alphabet égyptien n'a que des consonnes, pas de voyelles parce qu'elles ne s'utilisent pas et qu'elles se modifient sans cesse par la pronociation dans le langage parlé. Il suffit de connaître les hiéroglyphes qui correspondent à notre alphabet français, ce n'est pas si facile que cela en a l'air. Certaines lettres de l'alphabet égyptien ne sont pas dans notre alphabet et vice-versa. Il nous faudra l'adopter dans l'ordre des dictionnaires et les lexiques des égyptologues.

 

3 : voilà une curieuse lettre pour représenter le son de l'aigle. Nous, dans l'alphabet français, on va le dire dans la langue des chiffres "trois". Les Egyptiens vont le dire "A". Dans notre alphabet initial, le A est une voyelle, l'ancien égyptien le A est une consonne faible.

i/y : le roseau fleuri que nous lirons "i" en tant que notre voyelle se lit en fait IOD. Quand il est doublé c'est la lettre "y". Même chose avec les deux traits obliques.

a : l'avant-bras tendu se lit "â"

w : le poussin se lit ou qui s'écrit w dans l'ancien égyptien, mais se prononce aussi ou ainsi que la jolie spirale.

b : la jambe du corps humain et son pied, est la lettre B

p : le petit siège est la lettre p

f : la vipère à cornes est la lettre f

m : notre amie la chouette est la lettre m ainsi que l'hiéroglyphe suivant qui représente une côte d'animal.

n : notre filet d'eau tout seul se dit n avec la couronne rouge de Pharaon

r : ce hiéroglyphe qui est notre bouche ouverte est la lettre r

h : le premier h est l'hiéroglyphe qui est le tracé d'une construction sommaire

H :  le deuxième  de l'hiéroglyphe est une mèche de lin tressée et le son de ce signe, on va l'aspirer comme pour dire le mot hot en anglais

x : le troisième h est lié à cet hiéroglyphe qui est le son de CH dans l'allemand "NACH"et qu'il est dans langue égyptienne : KH

X : le quatrième h se prononcera aussi KH

s : le signe du verrou est la lettre s ainsi que son compagnon

S : le signe du bassin d'eau est le CH de CHAMPOLLION ou bien pour écrire le prénom féminin de CHANTAL

o : la butte de terre pentue est notre q de l'alphabet

k : la corbeille à anse de chaque côté est le son k

g: le support à jarre est la lettre g

t : notre petit demi-cercle est le t

T : le signe hiéroglyphe du joug animal est un trilitère. dans la langue des Pharaons il est le son TCH du mot français ATCHOUM. Il se dit tji

d : notre main ici est le son d

D : le grand cobra majestueux est le son DJ comme pour dire jean pour la prononciation c'est djin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×